Méditation Poésie Réflexion, Religion catholique

Division, multiplication, différenciation

« Pensez-vous que je sois venu mettre la paix sur la terre ? Non, je vous le dis, mais bien plutôt la division » (Lc 12, 49-53)

Je ne sais si vous avez lu l’évangile d’hier, jeudi 25 octobre, mais pour la première fois de ma vie j’ai reçu cet évangile avec une grande paix intérieure, et ce dès la première lecture du texte, ayant sous les yeux et dans le coeur, l’image de la division cellulaire, indispensable à toute construction, toute croissance et toute vie, qu’elle soit humaine, animale ou végétale.

Tout ce qui vit sur terre est appelé à se diviser, à se multiplier et à se différencier Lire la suite

Par défaut
Méditation Poésie Réflexion, Religion catholique

Je n’ai plus foi en l’Eglise catholique …

Ma vie de « catholique » n’est plus… RIP à ma vie au sein de cette Église, qui de toute manière rejette qui je suis et me refuse une place à la hauteur de ma dignité de fille de Dieu et de baptisée.

Je n’ai plus aucune confiance ni foi en cette Église romaine que l’on nomme une, sainte, catholique et apostolique, et je ne peux plus réciter ni professer le Credo 😢

Plus aucune foi ni espérance que ce monde fermé sur lui-même, gouverné depuis toujours par des hommes et depuis un millénaire par des célibataires, puisse changer. Lire la suite

Par défaut
Méditation Poésie Réflexion, Religion catholique

HONTE À L’ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES DE FRANCE

J’ai honte de l’attitude des évêques de France, incapables d’entendre les personnes victimes d’abus sexuels en assemblée plénière alors que c’est leur principale demande et surtout un signe fort de reconnaissance pour elles des préjudices qu’elles ont subits.

J’ai honte et je leur en veux de s’octroyer de telles décisions au nom de l’Eglise. C’est encore un abus de pouvoir de mon point de vue. Quelle tristesse et quel gâchis …

Comment les cœurs et les intelligences de ces hommes qui se prétendent nos pasteurs et successeurs des premiers apôtres sur terre peuvent être à ce point fermés ??? C’est une incompréhension totale pour moi…

Qui croient-ils représenter ? Le Christ ? L’Eglise Peuple de Dieu ? Ils ne représentent plus rien qu’eux-mêmes à mes yeux, eux-mêmes dans toute leur humanité pécheresse… et sûrement blessée, mais j’ai du mal à leur pardonner cette offense publique à toutes les victimes d’abus sexuels ainsi qu’à tous ceux qui souhaitent que l’institution ecclésiale se remette en cause sur ces questions 😢

HONTE À CEUX QUI GOUVERNENT L’ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES DE FRANCE, HONTE À CEUX QUI CAUTIONNENT UN TEL SYSTÈME 😡😢

Désolée d’être jugeante et négative, mais là, je ne suis pas capable de faire autrement…

En admettant que leur hypothèse soit vraie et que la formule des évêques de France soit la meilleure, cela n’aurait-il pas été un acte de charité et de respect envers les personnes victimes que de les recevoir AUSSI en assemblée plénière ? Est-ce un si grand effort pour nos évêques de capituler devant la demande expresse de personnes blessées en partie par les manquements d’autres évêques à les protéger lorsqu’elles étaient enfants ???

Elisabeth Cécile

https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Le-president-Parole-liberee-annule-venue-lassemblee-eveques-2018-10-11-1200975335

« La raison de ce désistement : le format que prendra la rencontre. En effet, la conférence épiscopale a choisi de recevoir les victimes en petits groupes, pour des « carrefours » thématiques lors desquels deux victimes devraient échanger avec une vingtaine d’évêques. Un choix incompréhensible pour François Devaux, qui aurait voulu – comme d’autres victimes – intervenir devant tous les évêques en Assemblée plénière. »

« Notre formule est la meilleure », s’est défendu Vincent Neymon, directeur de la communication de la CEF, interrogé par l’AFP, soulignant que « cette réception n’est pas l’organisation d’une tribune médiatique ». Selon lui, ces rencontres en petits groupes permettront « une rencontre utile aux personnes elles-mêmes et aux évêques, qui doivent pouvoir entendre et parler ensemble avec les victimes des sujets qu’elles ont choisis ».

Par défaut
Méditation Poésie Réflexion, Religion catholique

Et l’Esprit dans tout ça ?!

L’actualité du Pape François qui demande de prier le rosaire tout le mois d’octobre en finissant le chapelet par une prière à Marie (sub tuum = sous l’abri de ta miséricorde) et une prière à St Michel Archange afin de repousser les attaques du diable, me donne du grain à moudre ces jours-ci (si j’ose dire !) sans parler de son propos comparant les femmes qui se font avorter à des personnes faisant appel à un tueur à gage, comparaison jugeante et culpabilisante de mon point de vue, et pouvant être extrêmement blessante pour des femmes qui n’ont pas toujours d’autre choix. Parce que la théorie ou l’idéal est bien facile, mais la dure réalité du quotidien de nombreuses femmes en est une autre, et nul ne peut dire ce qu’il ferait dans la peau de l’autre, s’il avait son histoire et son mode de pensée.

Mais bon, je m’égare de mon propos…😌 Lire la suite

Par défaut
Méditation Poésie Réflexion, Religion catholique

« CROIRE EN BLOC ET NE PAS DISCUTER ? » un appel à l’intériorité…

Certains jours je voudrais ne plus me sentir concernée par l’Eglise catholique et vivre ma vie de femme, dans l’ici et maintenant, tout simplement, en lien avec ce qui me fait du bien et ceux qui m’aiment.

Mais voilà, ce serait renier le Christ, une part de ce qu’est Dieu (car l’Eglise catholique est Son Corps, une partie de Son Corps en tout cas, j’y crois profondément) et faire l’impasse sur tout une partie de ceux que j’aime ou en tout cas dont le sort et le bien m’importent et me concernent…ce serait aussi renier une part de moi importante puisque je suis fille d’Eglise…et pas seulement fille, car je suis mère de l’Eglise également, je l’enfante en moi par mon baptême et surtout par mon amour pour elle et mon investissement à la construire et à la servir, à l’honorer, tant en moi qu’en chacun de ceux et celles qui en sont membres.

Alors il y a des jours comme aujourd’hui où je suis heureuse de trouver ces mots partagés ci-après, écrits par mon ami Maurice Zundel, prêtre de l’Eglise catholique, en 1954. Impressionnant de modernité pour aujourd’hui … Les écriraient-ils encore ? Je le crois, encore plus même !

Il exprime vigoureusement, mais bien mieux et plus calmement que je ne saurais le faire en ce moment, ce que j’ai à cœur de dire haut et fort, et surtout de vivre haut et fort.

Je pense que quiconque connait les autres écrits de Zundel, son amour et son respect pour l’Eucharistie et les sacrements, comprendra la force et la puissance de ce qu’il dit.

Ne perdons pas de vue que c’est un prêtre engagé dans la foi, un mystique et un théologien qui parle, un prêtre appelé vers la fin de sa vie à prêcher au Vatican par Paul VI, et pas un homme apostasique ou incroyant !

Et il me rappelle que pour vivre cette intensité et cette vérité de vie, je dois plonger dans mon intimité pour rejoindre le coeur de Dieu, dans un coeur à coeur qui n’est que pure intimité en dedans de moi.

Elle est là ma voie, ma voix aussi, et elle sera d’autant plus puissante et forte d’autorité évangélique qu’elle sera enracinée en cette place, cachée au plus profond du cœur. Ce coeur déchiré qui saigne encore, mais ce coeur ouvert qui peut donc accueillir la plénitude d’un Amour.

C’est exactement ce qu’est le Coeur de Jésus auquel nous sommes invités à nous conformer : un coeur ouvert, blessé d’amour, prêt à tout contenir en Lui par Amour, et à le transformer en Vie, en Joie, en Paix, en Justice et en Liberté !

Pas en justice et liberté humaines, mais en Justice et Paix d’une nature divine, qui apportent au cœur la Paix, la Joie et la Vie véritables qui durent pour l’Eternité.

C’est le chemin vers lequel je tends, c’est le chemin que j’espère pour l’Église du Christ, appelée à être Corps universel de Dieu et de l’Humanité toute entière.

Amen

Elisabeth Cécile

Ps. Puisse ce texte de Zundel vous rejoindre 🙏🏼

NOUS AVONS OMIS L’ESSENTIEL ?

« CROIRE EN BLOC ET NE PAS DISCUTER ? » Ça ne veut rien dire. En quoi cela peut-il être fécond pour l’esprit et glorieux pour le Seigneur que je dise : « je n’y comprends rien mais je crois ! » Ça ne sert absolument à rien ! Le Seigneur ne s’amuse pas à nous imposer des rébus indéchiffrables simplement pour montrer qu’il est le plus fort.

Il n’y aurait pas de chose qui puisse davantage déshonorer l’esprit que ce décret-loi divin d’une soi-disant croyance imposée à quelqu’un qui n’y comprend rien.

Nous avons tous appris que le mystère est une chose incompréhensible, mais on a oublié simplement une seule chose dans cette définition, c’est que l’incompréhensible a deux extrémités, l’incompréhensible d’en bas qui fait qu’elle (une chose)

est incompréhensible parce qu’elle est absurde – et alors l’esprit doit la refuser ou chercher à la clarifier – et puis l’incompréhensible d’en haut qui est le terme de toute connaissance déjà humaine : toute intimité humaine est un mystère incompréhensible à elle-même et à n’importe qui, précisément parce qu’elle est d’une telle richesse, d’une telle grandeur, d’une telle plénitude qu’elle dépasse tous les mots et toutes les puissances du discours.

Nous sommes donc souvent devant un Dieu qui est un décret-loi : la croyance est un décret-loi, les sacrements sont une magie qu’il faut observer pour être en règle et , une fois qu’on est en règle, tout est bien, tout est bien ! Tout est bien n’est-ce pas ?  Et la morale elle-même, c’est encore une magie : il faut passer par une formule. Passer par un décret-loi d’un Dieu qu’on ne peut pas aimer mais qui est le plus fort, et il faut passer par ses volontés.

Le drame : avons-nous découvert le vrai Christ ? Sommes-nous dans le véritable Evangile ? N’avons-nous pas fait de la Bible une magie en disant : « Voilà le livre ! ». La Bible, une magie, et les sacrements, une autre magie quand nous disons : »Voilà, le Seigneur est là, Christ est là – sur la table ! »

N’avons-nous pas omis l’essentiel, à savoir que Dieu est Esprit et qu’il cherche des adorateurs en esprit et en vérité ? N’avons-nous pas omis l’essentiel en sachant que Dieu est amour et que l’Amour n’a de prise que sur l’amour, à savoir que Dieu est une intimité pure ! Il n’a pas de dehors, il ne peut donc pas nous saisir par le dehors, il est un pur dedans, et il n’y a que notre intimité qui puisse avoir accès la sienne.

Maurice Zundel – Lausanne, 1954 –

Un autre regard sur l’Eucharistie p. 4O et 41- Le Sarment-édition du Jubilé 2001-

Par défaut

Que nos prières s’élèvent devant toi comme l’encens et nos mains comme l’offrande du soir

(Invitation des vêpres avec les moines de l’Abbaye de Tamier )

Depuis mon retour de pérégrinations j’ai été bien occupée et silencieuse sur le blog mais je n’ai pas oublié toutes les intentions que j’ai déposées ici et là dans le coeur de Dieu par l’intercession de Marie, de Marie Madeleine, de Benoîte, du Curé d’Ars, de St Jacques, de St Joseph, de Ste Thérèse et du Sacré Coeur !

Toutes les bougies ont dû finir de brûler et nos prières sont montées vers le ciel 🙏🏼

Rendons grâce pour ce Dieu qui écoute nos prières et nous accueille dans son cœur ❤️

Elisabeth Cécile

Ps. La séquence photo est un clin d’œil au film d’Amelie Poulain auquel je n’ai pu m’empêcher de penser à chaque fois que je prenais ma Vierge de Pontmain en photo 😉

Elle a repris sa place dans ma cuisine, toute ennoblie de son périple, et en ce mois du Rosaire, j’égraine ce même chapelet qu’elle porte autour du cou en priant pour vous tous et vous toutes 🤗

Amen !!!

Méditation Poésie Réflexion, Photos, Religion catholique

Que nos prières s’élèvent comme l’encens 🤷‍♀️

Galerie
Méditation Poésie Réflexion, Religion catholique

Au cœur de la tourmente… le laisser dormir ou le réveiller ?

Il y a des jours comme ces jours-ci, où je me sens découragée et désorientée, et ce malgré l’élan indéniable que m’ont données mes inspirantes pérégrinations !

Il faut dire que je m’étais privée de lectures de journaux et de réseaux sociaux pendant ce voyage, et que là, je me reconnecte à nouveau à une certaine réalité …ou du moins avec une certaine vision de la réalité !

Malgré tout, je n’en peux plus d’être catholique en ce moment…j’ai honte…

Et je me sens dépossédée de l’Eglise que j’ai à cœur de contribuer à bâtir, avec l’Esprit Saint et avec mes frères et sœurs dans la foi. Il me semble que tout se fait de travers 😩

Lire la suite

Par défaut