Développement personnel

Les « leçons » de la vie

Quand je me suis mariée, en septembre 1994, mon mari et moi avions choisi une lecture de l’ancien testament qui avait interpelée et fait dire à beaucoup que nous étions courageux (voire gonflés!) d’avoir pris ce texte, et à une autre, qu’il était impossible que nous divorcions un jour (vu la teneur de notre messe de mariage et tout le coeur que nous y avions mis).

Pourtant, pile 25 ans après, nous voici en train de nous séparer et de divorcer…

Et la photo que tu as publiée sur cette page Janie, avec ce texte « on s’est connu par deux raisons essentielles : t’es une leçon ou t’es une bénédiction » m’évoque cette lecture du chapitre 28 du Deutéronome que nous avions choisie, où Moïse après la sortie d’Egypte évoque les bénédictions et malédictions promises selon que le peuple respectera ou non le commandement de Dieu.

Nous avions voulu rapporter toutes ces bénédictions au texte d’évangile de Jean dans le chapitre 15 « Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »

Voici donc ce qui avait été proclamé le jour de mon mariage, et l’esprit de ce texte des bénédictions a toujours été une ressource où venir puiser dans les moments de doutes ou les périodes douloureuses :

« Si tu écoutes attentivement la voix du Seigneur ton Dieu, si tu veilles à mettre en pratique tous ses commandements que moi je te donne aujourd’hui, alors le Seigneur ton Dieu te placera plus haut que toutes les nations de la terre.

Toutes les bénédictions que voici viendront sur toi et t’atteindront, parce que tu auras écouté la voix du Seigneur ton Dieu :

Béni seras-tu dans la ville ! Béni seras-tu dans les champs !

Bénis seront le fruit de tes entrailles, de ton sol, de ton bétail, tes vaches pleines et tes brebis mères.

Bénis seront ton panier et ta huche à pain !

Béni seras-tu quand tu entreras ! Béni seras-tu quand tu sortiras !

Des ennemis qui se dresseront contre toi, le Seigneur fera des vaincus devant toi : par un seul chemin, ils sortiront à ta rencontre ; par sept chemins, ils fuiront devant toi.

Le Seigneur ordonnera que la bénédiction soit avec toi, dans tes greniers et en toutes tes entreprises, et il te bénira dans le pays que le Seigneur ton Dieu te donne.

Le Seigneur t’établira pour lui peuple consacré, comme il te l’a juré, car tu garderas les commandements du Seigneur ton Dieu et tu suivras ses chemins ; tous les peuples de la terre verront que le nom du Seigneur est proclamé sur toi, et ils auront peur de toi.

Le Seigneur te comblera de biens en surabondance : il fera fructifier ta famille, ton bétail et ton sol sur la terre qu’il a juré à tes pères de te donner.

Le Seigneur ouvrira pour toi son beau trésor, le ciel pour donner la pluie à ton pays au temps favorable et bénir ainsi toute œuvre de ta main. Tu prêteras à beaucoup de nations, et toi, tu n’emprunteras pas.

Le Seigneur te mettra à la tête, et non pas en queue ; tu ne feras que monter, tu ne descendras pas, si tu écoutes les commandements du Seigneur ton Dieu que je te donne aujourd’hui à garder et à mettre en pratique. »

Nous n’avions pas lu les malédictions, et j’avoue que j’avais un peu de mal avec cette seconde partie… parce que pour moi Dieu ne peut désirer que notre bien et notre bonheur !

Je comprends aujourd’hui que cette notion de malédiction n’est autre que celle de la leçon et de l’apprentissage, et qu’après 25 années de bénédiction d’une chouette vie de famille avec nos trois enfants (devenus grands maintenant et quittant le nid familial), voici le temps des leçons (et c’est comme une nouvelle jeunesse finalement 😉) et de nouveaux apprentissages.

Par curiosité je viens de chercher l’étymologie de ce mot un peu violent qu’est malédiction. Et là, ô surprise : « Malédiction a été refait postérieurement sur le latin ; l’ancienne forme est maleïçon » !!!

Pour ceux que cela intéresse, voici les leçons que nous avons à apprendre et bien souvent à « décrypter » pour nous permettre de revenir vers plus d’amour quand nous nous écartons de cette voie 🤗 : 

https://www.aelf.org/bible/Dt/28

« Le Seigneur te frappera des furoncles d’Égypte, d’abcès, de gale, de pustules, et rien ne pourra t’en guérir.

Le Seigneur te frappera de démence, de cécité et d’égarement d’esprit.

En plein midi, tu iras tâtonnant comme tâtonne un aveugle dans les ténèbres, tu ne réussiras pas à trouver ta route ; chaque jour tu ne seras qu’exploité, spolié… et personne pour te sauver !

La fiancée que tu as choisie, un autre la possédera ; la maison que tu as construite, tu ne l’habiteras pas ; la vigne que tu as plantée, tu n’en profiteras pas.

Ton bœuf sera abattu sous tes yeux, et tu n’en mangeras pas ; ton âne te sera enlevé, et il ne te reviendra pas ; tes brebis seront livrées à tes ennemis… et personne pour te sauver.

Tes fils et tes filles seront livrés à un autre peuple ; tes yeux se consumeront à les guetter chaque jour, et tu ne pourras rien faire.

Le fruit de ton sol et le produit de ton travail, un peuple que tu ne connais pas les mangera : chaque jour, tu ne seras qu’exploité, maltraité.

Au spectacle que tu auras sous les yeux, tu deviendras fou ! »

Je trouve ce texte des malédictions extrêmement rude (et d’ailleurs je vous partage un extrait plutôt soft 😅) et j’avoue qu’il peut faire peur ou révolter ; mais en le lisant, j’y reconnais tout ce que nous pouvons traverser les uns et les autres de difficile dans notre vie, tout ce que nous portons du poids du passé transgénérationnel, la crise du milieu de vie, etc.

Et c’est vraiment ainsi que j’ai envie de regarder la vie désormais, non plus en terme de bonheur ou de malheur, de bénédictions et malédictions, mais de bénédictions et de leçons. Ce qui revient à dire au final que « tout est bénédiction », et contribue à notre bien, à notre croissance et à notre épanouissement !

Alors je choisis avec courage d’attraper ces leçons à pleines brassées, de les tenir à bras le corps, pour en tirer tout le bénéfice possible 🤗

Merci Janie Duquette pour cette petite photo qui aujourd’hui change mon regard et m’ouvre de nouveaux horizons 😘

Elisabeth Cécile

Nb. En réponse à mon amie Janie Duquette, créatrice de l’Académie du Pouvoir Féminin, auteur du livre Les 7 clefs du leadership féminin et de Faire une femme de soi.

Par défaut

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s