Méditation Poésie Réflexion, Religion catholique

Marcher pour la Vie ?

« Les droits de l’homme commencent dès l’origine » nous dit la banderole, et ce dĂ©filĂ© de pancartes et slogans m’invite Ă  me poser ces questions : La vie est-elle un droit Ă  prendre et Ă  dĂ©fendre ? La vie n’est-elle pas d’abord un cadeau immĂ©ritĂ© Ă  recevoir et Ă  donner, un don mystĂ©rieux et insaisissable, indĂ©finissable ?

Besoin de rĂ©agir Ă  cette « marche pour la vie Â» que certains effectuent chaque annĂ©e. Avec un tel titre, difficile de ne pas cautionner et de ne pas aller dĂ©filer, et pourtant il y a comme un mensonge et une trahison, puisque les participants manifestent « pour Â» en Ă©tant d’abord « contre Â» : contre l’avortement, contre l’euthanasie, contre la PMA, contre la libertĂ© des uns au nom du droit des autres (ce qui si l’on regarde bien est une Ă©quation insoluble du point de vue de la raison).

Au final ce n’est pas une marche « pour la vie Â», mais une marche pour les « extrĂŞmes de la vie », afin de dĂ©fendre une certaine vision de la vie humaine, « de sa conception jusqu’Ă  sa mort naturelle Â».

Et c’est lĂ  que, personnellement, je trouve dommageable cette marche « pour la vie Â», car si l’on manifeste pour « l’extrĂŞme de la vie », on ne peut qu’attiser en retour « l’extrĂŞme de la mort »…

C’est mathématique et physique, les contraires s’attirent en vue de s’équilibrer, en une escalade symétrique.

Face à une frontière rigide, un mur sans porte que l’on érige pour interdire tout passage, et ce quelle que soit la situation, comment ne pas avoir envie de tout faire exploser pour contrer l’injustice de cette privation de liberté et de cette violente rigidité ?

Si l’on met un mur devant mes yeux, comment ne pas avoir envie de le franchir pour aller voir ce qui ce cache derrière, ce que l’on souhaite me cacher, ou ce contre quoi on prétend me protéger ?

C’est cela que je trouve triste et non ajustĂ©… il y a une telle rigiditĂ© et impermĂ©abilitĂ© dans la prise de position de ces dĂ©fenseurs de la vie, que cela favorise l’extrĂŞme inverse et le dĂ©veloppement d’arguments excessifs « pour l’avortement Â» et « pour l’euthanasie Â», nous faisant parfois aboutir Ă  « tout est permis » en vu de contrer un « tout est interdit » ; ceci au nom de droits et de libertĂ©s, rĂ©elles et lĂ©gitimes d’ailleurs, tant d’un cĂ´tĂ© que de l’autre ; et mĂŞme voulus par Dieu lui-mĂŞme puisque qu’Il nous crĂ©e libre de faire nos expĂ©riences, bonnes ou mauvaises, sans jamais nous retirer son Amour.

Alors comment comprendre que des hommes et des femmes, se revendiquant de Dieu lui-même, s’octroient le droit de décider où commence et où finit la vie, où commence le bien et où finit le mal, et ce de manière rigide, arbitraire et dictatoriale ?

N’est-ce pas se mettre au-dessus de Dieu et être plus royaliste que le roi ?

Et au lieu de réfléchir et de se demander comment honorer la vie dans son ensemble, et déterminer quelle est l’attitude la plus juste (ou la moins mauvaise) dans telle ou telle situation, on se retrouve obnubilé par le mur que d’autres ont érigé à notre place et qui vient titiller notre ego plutôt qu’éclairer notre conscience et notre âme.

Dieu créateur ne nous laisse-t-il pas libre de nos choix, de nos actes, et ce sans nous condamner, tout en restant à nos côtés lorsque nous sommes confrontés aux inévitables conséquences de ces mêmes actes ?

Cette vie et ces droits que nous défendons becs et ongles, avons nous conscience qu’ils ne sont qu’éphémères, qu’un passage relativement bref sur cette terre ?

Je trouve toujours surprenant que des chrétiens qui normalement croient à la résurrection des morts et à la vie éternelle, à un royaume qui n’est pas de ce monde, s’obstinent et s’acharnent à défendre une conception de la vie humaine, comme si cette vie se réduisait à nos corps mortels et à ce que nous en voyons ou percevons.

La Vie et l’Amour, c’est tellement plus qu’un embryon ou qu’un corps au bout du rouleau, même si, je le crois moi aussi, cette Vie et cet Amour créateur les traversent aussi.

Mais faut-il pour autant, au nom de cette Vie et cet Amour, en venir à haïr nos ennemis, à ne plus reconnaître en l’autre différent un frère et un ami, un tout proche en essence divine et en humanité ?

C’est cela qui me rend triste dans cette marche qui se dit « pour la vie Â» : la fracture qu’elle Ă©rige entre nous, nous invitant Ă  la combler d’un mur d’incomprĂ©hension, de haine et de violence, au nom mĂŞme de l’Amour et de la Vie.

Si nous allons tous au bout de nos droits et de nos libertés, au bouts des droits et des libertés de ceux des autres, en revendiquant de les appliquer et qu’ils soient respectés, nous ne pouvons au final que tous nous entretuer.

L’Amour c’est aussi accepter de ne pas revendiquer ses droits lĂ©gitimes, accepter d’exercer sa libertĂ© autrement, en accueillant l’autre tel qu’il est, mĂŞme quand cela va Ă  l’encontre de mes valeurs, et mĂŞme de « La VĂ©ritĂ© Â», tout comme JĂ©sus-Christ l’a fait en acceptant de mourir sur une croix, bafouĂ© et humiliĂ©, en prononçant ces mots : « Père, pardonne-leurs, ils ne savent pas ce qu’ils font Â».

Aller jusqu’Ă  l’extrĂŞme de l’Amour, qui ne l’oublions pas suscite aussi en retour, non pas la haine qui n’est que de l’amour en colère, mais l’extrĂŞme indiffĂ©rence, souvent bien difficile Ă  accueillir pour notre petit moi en mal de reconnaissance …

La VIE Ă  laquelle Dieu nous invite et dont Il veut nous combler, la Paix et l’Amour qu’il nous invite Ă  recevoir et Ă  donner, Ă  construire et Ă  partager, me semble assez Ă©loignĂ©e de ces petits combats « pour Â» ou « contre Â» que nous menons les uns et les autres, les uns Ă  la place des autres, les uns contre les autres…

JĂ©sus dit: « Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimĂ©s, vous aussi aimez-vous les uns les autres. Ă€ ceci, tous reconnaĂ®tront que vous ĂŞtes mes disciples: si vous avez de l’amour les uns pour les autres Â» (Jean 13, 34-35).

Merci de m’avoir lue

Elisabeth CĂ©cile

CrĂ©dit photo de l’article :

GEOFFROY VAN DER HASSELT VIA GETTY IMAGES

Par défaut

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s