Méditation Poésie Réflexion, Religion catholique

Et l’Esprit dans tout ça ?!

L’actualité du Pape François qui demande de prier le rosaire tout le mois d’octobre en finissant le chapelet par une prière à Marie (sub tuum = sous l’abri de ta miséricorde) et une prière à St Michel Archange afin de repousser les attaques du diable, me donne du grain à moudre ces jours-ci (si j’ose dire !) sans parler de son propos comparant les femmes qui se font avorter à des personnes faisant appel à un tueur à gage, comparaison jugeante et culpabilisante de mon point de vue, et pouvant être extrêmement blessante pour des femmes qui n’ont pas toujours d’autre choix. Parce que la théorie ou l’idéal est bien facile, mais la dure réalité du quotidien de nombreuses femmes en est une autre, et nul ne peut dire ce qu’il ferait dans la peau de l’autre, s’il avait son histoire et son mode de pensée.

Mais bon, je m’égare de mon propos…😌

Par amour de l’Eglise, et surtout des hommes et des femmes qui constituent cette Eglise, j’ai choisi de prier en communion avec tous, en assistant le plus possible à la messe dans ma paroisse, qui propose la prière du chapelet avant ou après chaque eucharistie du mois d’octobre, même si de mon point de vue, cette manière d’implorer Marie et surtout de prier St Michel pour protéger l’Eglise des attaques du démon m’est difficile, car elle me semble infantilisante et déresponsabilisante, car c’est faire dépendre uniquement d’une cause extérieure tout ce qui arrive de négatif dans l’Eglise (ou à l’intérieur de l’homme). Hors nous sommes tous appelés à regarder en quoi nous sommes responsables de nos actes, et de ceux qui arrivent autour de nous.

La première lecture de ce jeudi 11 octobre est venue résonner d’une manière toute particulière à mon oreille, et m’a ouverte a quelques réflexions. Saint Paul y est vraiment virulent contre les Galates, et j’aurais eu envie de remplacer Galates par chrétiens ou catholiques ! Comment nos prélats d’Eglise et même l’ensemble des catholiques ne comprennent-ils pas que cette parole est pour aujourd’hui, et pourquoi la mettons-nous si peu en pratique ???

Je vous laisse lire ce début de l’épître aux Galates :

 » Galates stupides, qui donc vous a ensorcelés ? À vos yeux, pourtant, Jésus Christ a été présenté crucifié.

    Je n’ai qu’une question à vous poser : l’Esprit Saint, l’avez-vous reçu pour avoir pratiqué la Loi, ou pour avoir écouté le message de la foi ?

    Comment pouvez-vous être aussi fous ?

Après avoir commencé par l’Esprit, allez-vous, maintenant, finir par la chair ? Auriez-vous vécu de si grandes choses en vain ? Si encore ce n’était qu’en vain !

Celui qui vous fait don de l’Esprit et qui réalise des miracles parmi vous, le fait-il parce que vous pratiquez la Loi, ou parce que vous écoutez le message de la foi ? « 

Chrétiens stupides, catholiques stupides, entendons-nous les paroles de St Paul qui vient nous remuer dans toutes les certitudes que nous pouvons avoir sur ce qui est bien ou devrait être, et que nous érigeons presque toujours en Loi, tant en nous-mêmes qu’à l’extérieur de nous. Et évidemment nous sommes presque toujours tentés de vouloir appliquer aux autres nos propres lois de ce qui est bien et mal, en souhaitant qu’ils se conforment à nos idées, nos visions, nos choix, nos lois….

Que l’on soit chrétien, catholique, d’une autre religion ou non croyant, la tentation est grande de vouloir soumettre l’autre au jugement de nos propres lois, et combien de fois ne le condamnons-nous pas sévèrement, sans aucune miséricorde, tout en étant persuadé d’être dans la vérité, et nous défendant trop souvent d’être dans le jugement des personnes, alors que nos cœurs n’ont aucune pitié envers ceux ou celles qui commettent des actes que nous réprouvons, selon nos propres lois.

Car si nous étions réellement miséricordieux et non jugeant nous n’aurions pas ce langage qui tue, et l’autre ne se sentirait pas jugé mais aimé !

St Paul nous rappelle qu’aucune loi, même celle dictée (ou plus justement « inspirée ») par Dieu ne sauve l’homme, et que seule la Foi dans le message de l’Evangile nous sauve. C’est à dire la confiance vécue -et non la simple croyance intellectuelle- en ce que Christ est venu nous révéler : Dieu est Amour, et il a envoyé son Fils unique pour qu’en s’incarnant dans notre vie d’homme, en mourant injustement sur une croix pour le rachat de nos péchés à tous, et en ressuscitant le 3ème jour, Il sauve le monde du Mal et de la Mort. Et tout ceci gratuitement, par grâce et par amour, sans aucune condition à son amour pour l’humanité.

Y croyons-nous réellement ? En vivons-nous, d’abord pour nous-mêmes, au lieu d’enfermer les autres dans le jugement de ce qu’ils pensent, font ou ne font pas ?

Est-ce que je crois réellement que je suis aimée d’un amour gratuit, qui ne me juge pas selon mes actes mais selon ma foi ? D’un amour qui m’invite à m’aimer et à aimer l’autre de la même manière : sans le juger, sans le condamner ?

Personnellement, je me surprends souvent à juger et condamner avec colère ceux que je trouve jugeants envers d’autres et qui me paraissent déroger au message de l’Evangile : tu aimeras ton prochain comme toi-même, pardonne à celui qui t’as offensé (ou qui a offensé ce que tu considères comme précieux et sacré), ne juge pas mais donne à manger à ceux qui ont faim, donne à boire à celui qui a soif, un manteau à celui qui est nu, soigne les malades et visite ceux qui sont en prison…

Toutes choses que Jésus a accomplies, et nul ne l’a jamais entendu harranguer les publicains, les collecteurs d’impôts, la femme adultère, ni qui que ce soit que les docteurs de la Loi considéraient comme pécheurs et impurs…

Et que font tant de chrétiens ou de catholiques (dont je suis) ? Ils condamnent et rejettent tous ceux qui ne rentrent pas dans le moule de la loi, et qui pourtant rentrent souvent dans les catégories citées plus haut, que le message de l’Evangile nous invite à servir et à aimer !

Et tant de catholiques voient en eux et en leurs actes Le mal et le diable à chasser, au lieu d’y voir comme le Christ un amour à offrir…

Et comme au Cénacle, les voilà qui invitent au repli sur soi, autour de Marie, priant d’être protégés de mauvaises attaques venant de l’extérieur…

Pourtant ce n’est pas cela qui a donné aux apôtres la force du témoignage et de l’amour envers les païens, faisant de chaque être humain un frère ou une sœur. C’est l’Esprit, descendu sur eux au jour de Pentecôte qui est devenu leur force et leur bouclier, leur délivrance également.

Et nous catholiques, descendants de ces mêmes apôtres, pourquoi nous replions-nous autour de Marie, en suppliant Dieu de nous protéger du mal extérieur à nous, comme si Christ n’était pas ressuscité et vivant ? De plus, Jésus lui-même, nous a dit avant son ascension dans le ciel, quel défenseur il allait nous envoyer. Et l’Evangile de ce jour (Luc 11, 5-13) nous le rappelle avec force :  « Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! »

L’Esprit Saint est l’unique réponse à toutes nos prières pour l’Eglise et le Monde !

Puisse Dieu envoyer son Esprit sur cette terre, et en particulier sur l’Eglise catholique : Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de crainte et de Foi, Esprit qui rend la vue aux aveugles et fait renaître d’en haut, Feu dont la venue est Parole, Feu dont le silence est lumière, Feu qui établis les cœurs dans l’action de grâce, VIENS !!!

VIENS SUR CE MONDE ESPRIT SAINT, VIENS SUR CETTE ÉGLISE, VIENS EN NOS CŒURS, PURIFIE CE QUI EST SOUILLÉ, BAIGNE CE QUI EST ARIDE, GUÉRIS CE QUI EST BLESSÉ, REDRESSE CE QUI EST FAUSSÉ !!!

C’est l’ESPRIT que nous devons appeler de tout notre cœur sur l’Eglise, c’est LUI qui achève toute sanctification dans le monde, c’est LUI qui a parlé par les prophètes et qui a ressuscité Jesus d’entre les morts, c’est LUI qui rassemble tous les hommes et toutes les femmes en un seul CORPS et un seul ESPRIT dans le Christ, c’est LUI qui nous rends capable d’aimer et nous apporte LA PAIX !!!

Comment ne pas voir que c’est cette force qui manque à chacun et chacune, et tout particulièrement à l’Eglise catholique : l’ESPRIT SAINT, QUI EST DIEU LUI-MÊME 🔥🕊💨

Elisabeth Cécile

Par défaut

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s