Méditation Poésie Réflexion, Photos, Religion catholique

Le Puy vu avec le coeur : un lieu qui élève l’âme

En ce dimanche, j’avais choisi de vivre cette journée de manière plus intérieure, avec un cœur ouvert au mystère et à la grâce du lieu.

Pas comme la veille où j’avais regardé les lieux de manière plus historique et intellectuelle du fait de la visite guidée.

Par chance le dimanche la majorité des magasins sont fermés et il y a peu de monde dans les rues. Cela m’a vraiment porté à contempler la beauté des lieux et à les ressentir avec le coeur.

J’ai été à la messe à la cathédrale et le prêtre qui présidait la célébration a fait une belle homélie, notant à nouveau le contraste entre nos élans du cœurs grands et vertueux, inspirés par Dieu et tournés vers Dieu -tous nos désirs et nos élans, quels qu’ils soient viennent de Lui et sont appelées à y retourner, après avoir été mis en mouvements, traversés et transformés par l’Esprit- et la réalité de notre humanité et de nos limites, de nos incapacités et de nos faiblesses.

Nous sommes invités à accueillir nos limites et nos incapacités et à les déposer en Dieu, dans le feu de sa miséricorde.

Nous pouvons cheminer mais jamais nous ne serons parfaits, et cela nous invite à ne pas nous sentir tout-puissant et à voir que c’est Dieu qui œuvre en nous et à travers nous.

Tout seul ne ne pouvons rien. Rien de durable en tout cas.

Et toute son homélie sur cet évangile où les disciples se chamaillent en chemin pour savoir qui est le plus grand parmi eux était vu à travers la spiritualité de Thérèse de Lisieux.

C’était cadeau son homélie, et une belle continuité de ce que j’avais vu, entendu et vécu la veille.

Autre cadeau : la maîtrise du Puy en Velay. Ces voix d’enfants et leurs chants m’ont touchés et portaient en eux la beauté, la grandeur et la majesté de Dieu, et en même temps beaucoup de pureté et de simplicité, de pauvreté et de fragilité même.

Et on les sentait très impliqués dans leur mission d’embellir la célébration par leur chant. Et je n’ai pas eu du tout l’impression d’un spectacle ni d’une prestation. Cela m’a émue.

Je suis restée longtemps dans le silence de cette cathédrale. Et lors d’un petit échange avec la sacristine qui remettait de l’eau dans les bouquets, celle-ci m’a dit : « oui j’ai de la chance de prier dans ce lieu, tout est beau dans cette cathédrale, et tout porte à l’élévation de l’âme »

Et j’ai découvert qu’elle avait raison !!!

Difficile combat à l’intérieur de moi malgré tout : peur de la suite de mon chemin (mon retour à la maison, la suite de ma vie) et prise de conscience de mes limites, ce d’autant qu’un membre de ma famille venait de m’envoyer un petit mot en disant que ça suffisait, j’avais fait mes preuves en osant ce voyage et en marchant à nouveau et qu’il fallait que j’arrête de me centrer sur ma petite personne et que je regarde autour de moi…et surtout que je m’investisse à ranger ma maison et à en prendre soin après avoir mis un peu d’ordre en moi…

Pas facile à entendre et à accueillir. Je me suis sentie jugée…parce qu’évidemment ces jugements et ces pensées je les ai sur moi…et j’avoue qu’ils me paralysent et me donnent envie de me recroqueviller sous terre devant tant d’imperfections et d’incapacité à être une femme d’intérieur accomplie, avec une maison nickel qui ne prête pas aux commentaires des uns et des autres (en particulier des membres de ma famille et de certaines amies).

Mais c’est comme un mur infranchissable. Cela ne me donne aucun élan et je me dis que finalement les autres ne m’accueillent pas comme je suis, avec mes défauts, et par extension ne m’aiment pas, et donc que je suis nulle, que je ne vaux rien, etc.

C’est fou comme une réflexion ou une pensée a la capacité de nous faire basculer dans un abime de désespoir en quelques secondes.

Mais je connais bien le mécanisme, et je commence à prendre de la distance avec et à ne pas le laisser gâcher ma vie, mon moral et mes élans de vie à peine retrouvés.

Évidemment je veux une maison mieux rangée dont je sois capable de prendre soin, mais je ne crois pas être allée au bout de ce que cette personne de ma famille appelle « ma petite personne ». Et justement, je ne veux plus la voir ainsi et me sentir coupable et égoïste. Je suis en chemin et je me répète cette phrase que j’ai élaborée moi-même grâce au livre de Christine Lewicki et qui m’inspire et m’apaise : « je choisis tranquillement d’être une belle personne, qui se suffit à elle-même, en tout ». Je suis noire mais je suis belle et je m’aime telle que je suis (j’y aspire et j’y travaille !)

Tant pis si mon entourage ne comprend pas, ou trouve que j’avance trop lentement, et pas dans la bonne direction. Je sais où je désire aller, et je compte bien aussi transformer le chez-moi de ma maison, pour qu’il soit plus agréable et accueillant, inspirant aussi. Mais je ne le ferai pas par injonction de personnes extérieures qui ne sont pas à l’intérieur de moi et ne savent pas ce que je vis du dedans ni les combats et les efforts que je mène.

Je le ferai pour moi, par besoin personnel, pas pour correspondre à la bienséance et pour faire plaisir à leurs canons de ce qui est bien les rares fois où ils viennent chez moi.

Je ne veux plus agir sous la critique des autres en vue de me faire accepter et aimer.

Je suis aimable telle que je suis, brut de décoffrage. C’est ainsi que je choisis de m’aimer moi aussi, car en réalité c’est ainsi que j’aime les autres et que je choisis de les accueillir (même si j’avoue pour certains et certaines attitudes, moi aussi j’ai du mal et je voudrais qu’ils changent 😬)

Autres cadeaux de la journée : mes 3 voisines de lit que j’ai croisées plusieurs fois dans la journée, tellement simples et vraies, peu fortunées (chaque euro de leur voyage est compté et elles étaient venues en covoiturage), et qui ne sont pas montées à la statue de la Vierge par manque d’argent.

De plus elles avaient organisé ce voyage pour l’une d’entre elle, âgée de 62 ans qui est d’un tempérament très stressé et ne sort presque jamais de chez elle. Des belles femmes, sans chichis, qui m’ont profondément touchées et appris.

J’ai réalisé la chance que j’avais d’avoir pu payer 3,5 euros pour aller jusqu’au rocher, et j’ai réalisé une victoire personnelle en grimpant tout là-haut, jusque dans le globe de la couronne de Marie, perchée sur une petite échelle, peu rassurée mais fière de moi 😅

Et le paysage était si beau, si grandiose vu du haut du rocher. La vue est incroyable !!! Et dire que j’hésitais à y aller 😱

Je suis donc repartie du Puy après avoir confié ma vie (et toutes les vôtres) à Marie et à St Jaques (j’ai même laissé une intention pour un pèlerin de Compostelle, pour vous tous et pour moi ). À St Joseph également, car je n’ai pas voulu partir sans voir cette immense statue de plus près.

Sur la route en Lozère, j’ai pris en stop un jeune de 19 ans, très sympa et qui m’a raconté toutes ses virées festives avec ses potes ! Il m’a fait rire mais je me rends compte à quels points ils sont inconscients du danger et prennent des risques incroyables en consommant de cette manière et aussi sur la route. S’il avait su que j’étais addictologue 😂😂😂

Je n’ai pas eu envie de lui faire la leçon. Il travaille en pâtisserie-boulangerie et souhaite se spécialiser en pâtisserie de restauration. Je le confie à vos prières : il s’appelle Benoit !!!

Et mes 3 princesses folledingues s’appellent Françoise, Sam et Jeanne (Jeanne, Marie, Madeleine d’ailleurs 😉). On a échangé nos coordonnées et je suis déjà logée à St Étienne si un jour je m’y arrête !!!

Bref, une journée riche en émotions et en beauté, tant dans dans les paysages que dans les personnes rencontrées 🤗

Elisabeth Cécile

Ps. Aujourd’hui me voici à Rodez, et ce soir je rentre à la maison, mais je vous raconterai demain 😉

Par défaut

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s