Développement personnel, Méditation Poésie Réflexion, Religion catholique

Pérégrinations à venir !!!

L’année de mes 40 ans, en 2010, je suis partie toute seule à pied pour un pèlerinage de Paray-le-monial à Ars. Il n’y a rien de très extraordinaire à cela, mais pour moi qui suis plutôt peureuse et angoissée de nature, c’était un assez grand dépassement de soi ! Et d’ailleurs j’ai passé l’année de mes 40 ans à relever des défis : Space Moutain, la Tour de la Terreur, Danse avec les robots !!! Inutile de vous dire que pour moi qui panique en avion c’était vraiment comme être propulsée dans l’espace à l’intérieur d’une fusée !!!

Je serai d’ailleurs incapable de refaire ces manèges à sensations aujourd’hui, car cet envol de mes 40 ans, durant lequel je me suis sentie renaître à un nouveau moi, s’est brisé dans son élan, et je me suis retrouvée à terre…😢

Et même beaucoup plus bas car je suis tombée dans un précipice sans fond… 🌪

Enfin, je le croyais, car à un moment je me suis sentie arrêter de tomber et j’ai commencé petit à petit à remonter la pente pendant plusieurs années, et à me rapprocher de la sortie de ce long tunnel.

Depuis février 2017, au sortir d’une retraite selon les exercices de St Ignace à Villefranche-de-Rouergue , je me voyais arrivée tout près de la sortie, et à nouveau, je me suis sentie basculer en arrière, happée vers l’intérieur…

Heureusement, la leçon du passé a servi et, un an après, je me suis finalement hissée hors du trou, avec la volonté de ne jamais y retomber. Ne pouvant plus danser avec personne, je me suis choisie pour rester en vie et choisir la vie.

Mais la remontée fut rude et je suis encore fragile, éblouie par la lumière, et j’ai besoin de retrouver mes esprits pour savoir dans quelle direction repartir, et comment continuer le cours de ma vie.

Je continue à travailler sur moi, sur mon histoire, essentiellement sur de nouveaux apprentissages, un nouveau regard sur qui je suis, sur les autres, sur Dieu (ou plutôt je me laisse enfin regarder par Lui, et me mets à son écoute). Je mets en place de nouvelles gestions de mes émotions, et j’essaie de digérer et d’assimiler au mieux tout ce que j’apprends depuis quelque temps déjà, mais de manière particulièrement intense depuis un véritable passage de la mort à la vie lors de Pâque 2018, notamment au travers d’un sommet de développement personnel « Le sommet de la conscience » qui coïncidait avec la semaine sainte.

Ce fut extrêmement fort et c’est depuis ce bouleversement intérieur, qui a été un vrai tsunami dans ma vie (et a ricoché sur mon entourage proche !), qu’est née l’idée d’écrire un livre pour mes patients, un autre sur mon parcours de vie, sur tout ce que j’y ai appris, ainsi que le besoin déclarer publiquement cet appel au sacerdoce ministériel qui me traverse depuis 5 ans déjà.

C’est rigolo, avec le recul, de constater que j’étais partie depuis Paray-le-monial (que j’avais choisi car c’était le sanctuaire le plus proche d’Ars pour construire mon parcours !) pour arriver à Ars où j’ai été bouleversée par cette phrase du curé d’Ars « Le sacerdoce c’est l’amour du coeur de Jésus », car d’un coup, mon départ depuis Paray prenait un tout autre sens !

Mais je n’imaginais absolument pas à l’époque, que 3 ans plus tard, une nuit de mai, je ressentirai très fort le sacerdoce de Marie, concélébrant le saint sacrifice de Jésus, debout au pied de la croix, et que j’aurais, moi aussi, envie de devenir prêtre, à l’exemple de Marie, à sa manière à elle.

Évidemment, je me trompe peut-être en considérant qu’elle est co-rédemptrice et donc aussi prêtre à la manière du Christ, mais je pense que dans tous les cas, elle est extrêmement unie au sacrifice de Jésus-Christ et y participe activement. Quelle mère n’est pas unie à ce que vivent ses enfants et n’y participe pas activement dans sa chair ? Quelle sœur, quelle fille ne ressent pas cela pour chacun des membres de sa famille, chacune à son niveau et à son mode d’expression. Un membre souffre et c’est tout le corps qui souffre. Un membre s’engage, et c’est tout le corps qui s’engage, qu’il le veuille ou non, de manière plus ou moins sensible, proche ou distante. Un membre se réjouit et reprend vie, c’est tout le corps qui en bénéficie.

De toute façon, il paraît logique que Marie en tant que chrétienne (et surtout que catholique, si on la considère ainsi !) soit prêtre, prophète et reine, au même titre que chaque baptisée. Baptême de feu qu’elle a reçu en tant de comblée de grâce lorsque l’Esprit a conçu Dieu dans sa chair (de manière virginale ou non, avec l’aide de Joseph ou pas, peu importe je crois) et qu’elle a dit : « oui ! »

J’ai donc envie, maintenant que je commence doucement à y voir un peu moins flou, de repartir sur la route. C’est une manière symbolique, mais néanmoins concrète, de me remettre en chemin et de repartir sur la route de la vie.

Ce d’autant que j’ai un merci à exprimer au curé d’Ars, dans le cadre d’une neuvaine à Marie qui défait les noeuds que j’avais faite il y a 2 ans.

Cela peut vous paraître bizarre de la part d’une femme qui a fait des études scientifiques et a un côté très rationnel, mais j’ai, comme beaucoup d’autres êtres humains, besoin d’incarner certaines choses non visibles, et de les matérialiser au travers de rituels. Je découvre d’ailleurs de plus en plus ce besoin et cette nécessité de rituel ; et certaines choses qui me semblaient absurdes avant prennent sens.

Par exemple tout ce que le prêtre ou le diacre font à l’autel, et en particulier le fait d’essuyer précieusement et délicatement le calice et de laver à part le linge, en versant l’eau dans la terre ou les fleurs. Je trouvais cela déplacé avant, mais je comprends que si on le fait d’une certaine manière, cela a profondément du sens et n’est pas lettre morte.

Ceux qui ont créés ces rituels l’on fait pour exprimer quelque chose d’invisible et de puissant en eux, qu’ils avaient besoin de matérialiser extérieurement.

Par contre, effectuer un rituel juste par principe me parait inutile et sans intérêt. Ce n’est pas quelque chose de magique. Il vaut mieux s’en abstenir selon moi, car si cela ne fait pas sens pour soi, ce n’est plus vivant ni créateur de vie. Il faudrait je crois créer de nouveaux rituels, qui feraient sens pour la foi que nous vivons aujourd’hui, ici et maintenant.

Car à mes yeux le rituel n’a de valeur que s’il est l’expression d’une réalité vécue. C’est ce que l’on vit à l’intérieur qui mène au rituel, et conduit au renforcement et à l’accomplissement de ce que l’on vit et souhaite vivre. Je ne crois pas que vivre le rituel de manière automatique amène forcément du sens et crée quelque chose de vivant et potentiellement fécond. Mais je peux me tromper. C’est une réflexion ouverte !

Tout cela pour dire que je ressens le besoin de matérialiser le fait que je suis toujours en chemin et que j’ai choisi de repartir sur la route de ma vie. Non pas uniquement à pied cette fois-ci, mais avec ma petite 208 rouge-orangé, mes chaussures de marche et mon bâton de pèlerin !

Je prévois de démarrer depuis la Sainte-Baume, où je participe à un rassemblement pour les femmes « Femme, Révèle-Roi ! », organisé par l’association Filles de Rois. Là aussi, cela fait sens pour moi qui ai ressenti le besoin de faire part de mon appel au sacerdoce le jour de la fête de Sainte Marie Madeleine, apôtre des apôtres. Et je n’ai pas choisi le lieu de départ à cause de cela, là aussi, c’est en l’écrivant que je fais le lien ! Et je compte aussi (c’est ma prière et mon intention de pèlerinage) que ce WE me révèle encore plus la femme que je suis, m’aide à l’accueillir et surtout à la choisir 🤗

Évidemment, en pérégrinant en voiture et en logeant dans des hostelleries, c’est un peu un pèlerinage de riche que j’entreprends, mais j’ai l’intention d’y mettre toute la pauvreté de coeur nécessaire et j’ai choisi d’éviter tout excès de confort matériel. Cependant cela sera un voyage de noce en fin de compte, alors un minimum de confort et de romantisme s’impose !

Je vous surprends peut-être en écrivant cela, mais à l’exemple de Nathalie Lefèvre, une jeune femme extraordinaire dont j’ai lu le livre cet été, « c’est décidé, je m’épouse ! » !!! C’est à dire je me choisis officiellement et devant témoins, telle que je suis et que j’ai appris à me connaître et à m’aimer depuis 48 ans, pour continuer toute ma vie la route à mes côtés, avec cet autre et ce prochain que je suis aussi pour moi-même, en m’engageant dans la fidélité, à prendre soin de ma personne, de mon corps et de tout mon être, et en m’aidant à grandir jour après jour, comme membre du Corps du Christ et Temple de l’Esprit, au service de chacun de mes frères et sœurs en humanité que la vie met sur mon chemin.

Je compte emporter ma petite statue de Notre-Dame de Pontmain, ma médaille du bi-centenaire de l’Eglise St Pierre de Montmartre, et l’Epître de Jacques lue ce matin, avec cette phrase : «  Accueillez dans la douceur la Parole semée en vous, c’est elle qui peut sauver vos âmes. Mettez la Parole en pratique, ne vous contentez pas de l’écouter. » Jc 1, 21-22

Pourquoi je vous partage mon projet ? C’est parce que j’ai envie de vous y associer. L’idée m’est venu en cherchant comment financer une partie du voyage que je souhaite m’offrir en cadeau (parce que je le vaux bien 😅), mais je dois vous dire que depuis que cette idée a germé en moi, le côté financier a perdu de son intérêt (enfin, pas totalement 😌) et je me sens plutôt réjouie et exaltée (aïe…on va encore me prendre pour une folle…tant pis !!!) par l’idée qui m’est venue 😊

Je vous propose de me confier vos intentions de prière, que j’écrirai à la main sur papier sauf si vous êtes des centaines ou des milliers 😅- et de porter ces intentions dans la prière, dans le sanctuaire de votre choix, vu que je prévois un parcours en 7 étapes :

La Sainte-Baume : dimanche 16 septembre

Notre-Dame du Laus : lundi 17 septembre

Notre-Dame de La Salette : mercredi 19 septembre

Ars : jeudi 20 septembre

Paray-Le-monial : vendredi 21 septembre

Le Puy en Velay : dimanche 23 septembre

⁃ Et la cathédrale de Rodez ! Lundi 24 septembre (jour de mes 24 ans de mariage, qui sera aussi celui de mon retour au bercail !)

Rodez n’est pas à proprement parler un sanctuaire, mais c’est un lieu que je ne connais pas, dans une ville que j’ai très envie de découvrir ! Et j’ai appris après avoir choisi cette destination, que c’est la ville d’origine du Père Marie-Eugène, carme et fondateur de l’Institut Notre-Dame de vie.

J’allumerai une bougie de neuvaine à chaque endroit où je passerai, aux intentions qui m’auront été confiées, et vous pourrez vous unir à ces intentions aux jours concernés. Je prendrai une photo (ou plus !) de chaque lieu et vous les partagerai en rentrant.

Voilà ma proposition malhonnête très honnête ! 😇

Ceux qui ont envie de participer financièrement de manière symbolique à ce cadeau que je me fais à moi-même, en m’offrant ce « voyage de noces avec moi » peuvent le faire (lien pour la cagnotte ici), mais ce n’est absolument pas nécessaire pour déposer une intention de prière.

Cette prière reste mon cadeau pour vous, une manière de vous partager ce que je reçois en cadeau jour après jour, tout en recevant de vous au travers de ces intentions.

Nb. On peut confier une même intention dans plusieurs lieux différents ou des intentions différentes selon les lieux !

Vous pouvez m’envoyer vos intentions par messages, mail ou sms, les mettre en commentaires, ou me les donner par écrit pour ceux qui me connaissent.

C’est une aventure un peu folle, mais je crois qu’elle peut (va !) vraiment m’aider à aller de l’avant !

Elisabeth Cécile

Ps. Petite précision sur le mot pérégrination :

Je l’ai choisi car pérégriner signifie « voyager par fantaisie, pour le plaisir » !!!

Et aussi parce que j’ai lu dernièrement cette citation : « le voyageur voit ce qu’il voit, le touriste voit ce qu’il est venu voir »

C’est comme cela que je conçois ce pèlerinage : partir à la découverte de ces lieux de haute spiritualité et de toute beauté, pour les regarder comme une voyageuse qui ne sait à quoi s’attendre et se laisse surprendre 🤩

Nb. Tout surplus de vos dons pour ces pérégrinations sera reversé aux Chemins de St Jacques de Compostelle, à une association s’occupant de la voie du Puy-en-Velay qui traverse notre département de Tarn-et-Garonne 🤗

Par défaut

3 réflexions sur “Pérégrinations à venir !!!

  1. Lach-Andreae Jacqueline dit :

    Chère Elisabeth , belle initiative .
    C’est en marchant qu’on apprend à se connaître .
    Sors de ton confort , affronte le regard intérieur que suscitera ces lieux .
    Prie pour les femmes à Notre Dame de la Salette …
    L’air y est pur , léger et le message de la Vierge éloquent pour qui veut accéder au sacerdoce.
    C’est LUI qu’ il faut regarder , aimer , célébrer .
    Prie pour les femmes qui veulent devenir prêtres , et prie pour celles qui à la manière des prophètes crient pour que justice soit faite et qu’elles obtiennent que l’interdiction soit enlevée.
    Nous marchons sur une ligne de crêtes ….
    Ton choix de faire référence aux femmes et à Jean au pied de La Croix est très pertinent . C’est la réponse à apporter à ceux qui font une nette séparation , basée sur le genre , entre les missions révélées à chacun .
    Marie Madeleine me semble être la plus indiquée pour être notre modèle puisqu’elle a été envoyée en mission pour annoncer la résurrection et qu’elle avait une grande proximité avec Jésus . Pour moi Marie est l’Eglise toute entière , tout le peuple des chretiens , quelques soient les obédiences . « Fils, voici ta mère … » paroles fortes , qui nous renvoient au texte de la Visitations … Elisabeth qui clame sa joie d’accueillir la mère de son Seigneur. Jésus donne pour mère à l’humanite Sa propre mère .
    Elle est la mère du seul Grand Prêtre de l’Eglise .
    Je vois en Marie Madeleine, l’amour qui célèbre le sacrifice rédempteur par sa fidélité et la résurrection par son envoi .
    Que dire d’autre , nous , femmes, n’aurions pas le droit d’acceder au service par excellence ?
    Allons !
    Prie avec Marie Madeleine , elle est source de joie , de courage , de fidélité
    Je t’embrasse
    J’ai besoin de toi . Avec une amie Facebook , nous aimerions constituer un groupe de réflexion Messenger , sur la vocation sacerdotale des femmes . Puis je te mettre dans ce groupe ?
    😘bonne route .

    Aimé par 1 personne

    • Merci Jacqueline, je veux bien être inscrite dans ce groupe.
      Par contre plus je réfléchis et médite sur ce qu’est le prêtre (en lien avec l’actualité, les commentaires de certains à ma démarche, la lettre du pape sur le cléricalisme) plus je me dis que la question importante n’est pas homme ou femme pour exercer ce service du sacerdoce ministériel, mais quel sens a ce service, comment le vivre aujourd’hui ? Ne s’est-on pas trop éloigné du sens premier de « faites ceci en mémoire de moi » dit par le Christ et de la mission confiée aux douze (et aux disciples en général) ? Le ministère du prêtre tel qu’il est vécu me paraît tellement identique à celui de l’ancien testament.
      L’incarnation de Dieu dans la chair et sa présence dans les sacrements nécessitent-elle un « pouvoir » particulier de la part d’un homme ou d’une femme ? Je ne crois pas. Il suffit juste de se faire canal puisque c’est Dieu qui agit et se rend présent dès que deux ou trois sont réunis en son nom.
      Pourquoi ordonner quelqu’un pour une mission particulière à vie ?
      Le baptême fait déjà de chacun et chacune des prêtres des prophètes des rois et des reines à vie il me semble, pour l’éternité toute entière.
      Je ne me sens pas différente des autres baptisées et n’est aucune envie de l’être
      Je me sens juste appelée à un service particulier, au bénéfice de la communauté, pour incarner le sacrement de l’Eucharistie et celui du pardon essentiellement et pouvoir en nourrir mes frères et sœurs en humanité car ces sacrements, ces signes font sens pour moi dans ma vie de foi.
      Je crois de plus en plus que le prêtre ne doit pas être une personne « à part », investie d’une aura plus grande que les autres. C’est en faire une idole, une image déformée du Christ, de son sacrifice pour le salut du monde et de sa miséricorde. Et ça n’en fait pas une image mais des milliers, en fonction des personnalités des uns et des autres et de ce que chacun projette sur la personne du prêtre.
      Qui agit réellement ? Dieu ou l’homme ? Si c’est Dieu, qu’importe l’outil ou l’instrument, il agira.
      Mais si on décrète que Dieu agit uniquement d’une certaine manière, au travers d’une personne avec un profil particulier, qu’on sacralise des objets ou des personnes, à mon avis on construit des veaux d’or devant lesquels on se prosterne. Ou dans le cas du prêtre, des cardinaux ou du pape, on devient soi-même un veau d’or devant lesquels les autres se prosternent.
      C’est ce qu’incarnaient les pharaons de l’ancienne Égypte, c’est ce qu’a demandé le peuple juif en voulant un roi humain pour représenter ce Dieu invisible qui les guidait (et qui a conduit au sacre de Saul).
      L’humain est ainsi fait qu’il cherche en permanence à représenter Dieu comme quelque chose d’extérieur devant qui il faut s’aplatir ou qui pense à notre place, nous évitant d’avoir à décider ou à choisir (pouvant alors rejeter la faute sur l’autre en cas d’échec)
      Mais Christ vient nous dire que Dieu se fait proche, qu’il est intérieur à nous-mêmes et que chaque être humain quel qu’il soit est le temple dans lequel il s’incarne, et que la médiation entre Dieu est l’Homme est consommée en Jésus, et n’a plus besoin d’intermédiaire, juste de guides et de coachs, de témoins et surtout d’acteurs ayant vécus eux-mêmes cette rencontre de proximité avec Lui qui soient capables d’inviter et de permette à d’autres de vivre ce même échange d’intimité entre Dieu et l’Homme. Et les sacrements n’en sont que le signe extérieur dont nous avons besoin pour vivre cette réalité plus intensément.
      Notre chair a besoin de signes extérieurs pour incarner cet échange d’amour invisible entre Dieu et l’Humanité, mais si nous faisons du signe la seule réalité de cet invisible, je crois que nous sommes dans l’erreur et que nous enfermons Dieu dans nos propres limites humaines et le façonnons à notre image.
      Voilà de quoi nourrir la réflexion et qui m’est venu après t’avoir lue 🤗

      J'aime

Répondre à Lach-Andreae Jacqueline Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s