religion

Ce que j’ai à coeur de dire à Avignon

« Chers Frères et Soeurs en Christ, présents ici dans cette église ou au travers de la radio, chers auditeurs et auditrices non catholiques, chers amis et chères amies du festival, je suis heureuse de partager avec vous la parole de Dieu que nous avons reçue en cadeau dans la liturgie du dimanche 15 juillet 2018, au coeur de ce festival d’Avignon qui a pour thème le genre. Le Christ Lui vient nous rejoindre sur un autre thème, celui de la mission, qui est aussi transmission. Alors nous devrions trouver des terrains d’entente !

Dans l’Evangile que nous venons d’écouter, Jésus envoie ses disciples en mission, deux par deux, en leur donnant comme consigne de ne rien emporter d’autre qu’un bâton et leurs sandales. Pour tout le reste ils doivent s’en remettre à ceux vers qui ils sont envoyés, et s’en remettre à leur bonne volonté, en terme de nourriture et de logement.

Dans l’Evangile de ce jour, les apôtres sont en apprentissage, et Jésus les envoie pour qu’ils se préparent à leur future mission de témoin du ressuscité. Un peu comme une répétition avant un spectacle !

Pour le moment Jésus n’est pas encore ressuscité, alors il les envoie prêcher la conversion du coeur, celle qui retourne et invite à sortir des routines et des habitudes, à se remettre en question. Afin de revenir vers Dieu, c’est à dire tendre ou retendre vers notre bien et notre bonheur, puisque c’est un Dieu Amour qui  a créé l’humanité, au masculin et au féminin. L’union et la communion de ces deux genres exprimant par toute la Création le tout de Dieu, générant et régénérant la vie.

Si je regarde bien, je constate que le festival d’Avignon, aux travers de ses artistes, eux aussi missionnaires et baladins d’un autre évangile, celui de notre humanité qui se cherche, nous bouscule souvent nous catholiques, et pas seulement que sur des questions de genre. 

Oui, chers artistes du festival, vous êtes pour nous comme le prophète Amos dont nous parle la première lecture, que le Seigneur a envoyé parler au peuple élu, choisi par Lui. Et le foisonnant bouillon de culture que vous nous donnez à boire nous parait souvent étrange, déroutant, difficile à avaler…

Les juifs de Samarie, eux non plus n’ont pas eu envie de boire les paroles d’Amos, ni de lui offrir le gite et le couvert. Et ce peuple de pratiquants l’a invité à aller parler ailleurs que dans leur sanctuaire royal, qu’ils considéraient comme le temple du Royaume. Un peu comme si nous catholiques, voulions vous chasser loin du Palais des Papes !  Alors vous nous répondriez peut-être que vous n’êtes que des pauvres gens, et que le Seigneur vous saisit pour devenir prophètes pour le peuple élu. 

Cependant dans l’Evangile c’est l’inverse. Ce sont les apôtres, dont les évêques catholiques sont les descendants, qui sont invités par Jésus à aller à la rencontre de leurs semblables, ce peuple de l’humanité dont nous faisons tous partis, quel que soit notre genre ou notre religion. 

Mais aujourd’hui l’Eglise ne se trouve plus dans la même annonce. Ce que chaque baptisé dans la foi au Christ est chargé d’annoncer, ce n’est plus juste une conversion à une loi ou à des règles divines. 

C’est Jésus-Christ lui-même, ressuscité et vivant, que nous sommes chargés d’annoncer, dont nous sommes invités à vous témoigner, en vivant de lui et par lui qui est LA VIE. Il nous envoie proclamer la Bonne Nouvelle d’un Dieu Tout Puissant qui se fait petit et pauvre au milieu de nous, au coeur de notre humanité, acceptant de se charger de nos limites, alors que Lui est l’Infini. 

Se chargeant de nos limites jusqu’à mourir pour nous, à cause de nous. Mais sans le subir ni se révolter, au contraire, Il choisit par amour d’accepter la mort… Lui est la La VIE ! Pour permettre à toute l’Humanité de renaitre à une vie nouvelle, à sa suite.

C’est cela le Salut dont nous parle Saint Paul dans la deuxième lecture : « En lui, par son sang, nous avons la rédemption, le pardon de nos fautes. C’est la richesse de la grâce que Dieu a fait déborder jusqu’à nous en toute sagesse et intelligence ».

Et voyez que Saint Paul ne se préoccupe pas de genre, il s’adresse à tous en disant seulement « frères », il nous invite à dépasser tout ce qui nous rend différents et à nous regarder juste comme enfants d’un même Père.

Dieu sait que beaucoup revendiquent de plus en plus fort leur droit à la différence, à juste titre d’ailleurs, car nous sommes tous uniques aux yeux de Dieu, chacun exprimant de Lui un trésor connu de Lui seul.

Oui chers amis, chères amies, chers frères et chères soeurs, en Christ ou en Humanité, à chacun, chacune, quel que soit notre âge, notre genre, notre religion, nos maladies, nos handicaps, nos compétences, nos qualités, Dieu dit : « je t’ai gravée sur les paumes de mes mains, j’ai toujours tes remparts devant les yeux. » Et je vous invite à aller lire ou relire ce passage d’Isaïe 59.

Ici en Avignon, nous en avons des remparts, des beaux même, mais je crois que ce que Jésus-Christ nous invite à faire, c’est plutôt à reconstruire le pont, afin que nous y dansions LA VIE, tous ensemble. 

Pour se faire, il nous envoie en mission deux par deux, et nous n’avons plus besoin de bâton pour nous reposer ou nous défendre, pour contraindre l’autre parfois,.. Au jour de Pentecôte où nait l’Eglise universelle (c’est ce que veut dire catholique : universel) il nous a été fait cadeau de l’Esprit Saint qui est, pour chacun, chacune, une force, une consolation, une évangélisation, une conversion, et qui nous invite à la Vérité et à l’Amour. 

Il n’est alors plus question que l’Amour l’emporte sur la Vérité ou que la Vérité l’emporte sur l’Amour, car comme nous le chante le psaume, aujourd’hui, en Jésus-Christ qui est notre chemin : « Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent ; la vérité germera de la terre et du ciel se penchera la justice. » 

Au travers de ces textes d’aujourd’hui, Dieu nous invite donc à nous délivrer  les uns aux autres un message et à vivre une rencontre, un accueil réciproque. Il nous invite à nous évangéliser les uns les autres, à nous faire grandir, en nous occupant d’abord d’être chacun, chacune, dans l’amour et la vérité de nos vies. Le Ciel Lui, se réservant le difficile exercice, pour nous êtres humains, de la Justice.

Car la Justice de Dieu n’est pas celle des Hommes. Elle est une Justice d’Amour et de Miséricorde, souvent injuste et scandalisante pour nos yeux humains.

Car elle rachète le pécheur, elle fait grâce au voleur, elle sauve la femme adultère de la lapidation. Elle touche le lépreux et le guérit. 

C’est cela le miracle de Jésus, plus nous le fréquentons, dans la Vie qu’il est, plus il guérit nos lèpres. Et comme aux apôtres, dans l’Evangile que nous avons entendu aujourd’hui , il donne à l’Eglise le pouvoir de guérison au travers des sacrements, celui de l’Eucharistie et du Sacrement de réconciliation en particulier.

Nous allons justement célébrer le rituel de l’Eucharistie qui est l’action de grâce rendue à Dieu Père pour faire mémoire de la mort et de la résurrection de Jésus, qui se faisant sauve l’Humanité toute entière par Son Amour. Nous sommes invités à y croire et à en vivre. 

Mais juste avant, je vous invite déjà à vivre une communion  entre nous, au delà de toutes nos différences, pour nous reconnaitre, tous et toutes, enfants d’un même Créateur, et proclamer la Foi de l’Eglise Universelle en un Dieu trinitaire qui est relation d’Amour. »

Voilà ce que j’ai envie de communiquer aux festivaliers d’Avignon et aux auditeurs de France  Culture, en tant que témoin de Jésus-Christ.

Certes avec un peu de bagages et de nourriture, d’or et d’argent, mais toujours sandales aux pieds, forte du bâton de l’Esprit Saint, et avec pour compagnon de route, Christ ressuscité et vivant en moi, en vous, en nous tous.

Elisabeth Cécile

Fille de Dieu, Fille de l’Homme

Baptisée pour témoigner !

Par défaut

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s